Billetterie de l'orange bleue*

Melodramma buffo en deux actes (1816)
D’après Le Barbier de Séville de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais

Direction musicale / Carlo Montanaro
Orchestre et Chœur de l’Opéra national de Paris

Production originale du Grand Théâtre de Genève

Présenté par Alain Duault
Réalisé par François Goetghebeur

LIEU : L'Orange Bleue* Cinéma
TARIF(S) :

Tarif plein : 15€   Tarif -16 ans : 12€

Je réserve

Durée : 2h56

Programmation
Dimanche
19/03/2023
14H30
Infos pratiques
Lieu

L'Orange Bleue* Cinéma
7 Rue Jean Mermoz
95600 Eaubonne
Accès : • En voiture :
Prendre l’A86 Direction Saint Denis / Saint Ouen
Puis A15 Direction Cergy-Pontoise Sortie Montmorency, Sarcelles, Sannois, Saint-Gratien
Puis suivre Eaubonne Centre
Arrivée dans le centre-ville : suivez les panneaux !

• En train Arrêt station Ermont-Eaubonne (25 mn environ) :
> Ligne J depuis la gare Saint-Lazare
> Ligne H depuis la gare du Nord
> RER C

• En bus
Depuis la gare d’Ermont-Eaubonne (5 mn environ) :
> n°14 : direction gare d’Enghien-Les-Bains / arrêt Hôtel de Ville
> n°3801 : direction Montlignon / arrêt Place Aristide Briand

Dans les deux cas, l'Orange Bleue* n’est plus qu’à 300 mètres à pied.
Si vous préférez la marche au bus, comptez 20 mn de trajet.

Accessible aux personnes à mobilité réduite (avec ou sans accompagnateur)

Informations

La billetterie cinéma ouvre 30 minutes avant chaque séance.

Renseignements : 01 34 27 71 20 ou lorangebleue@eaubonne.fr

Sans doute l’opéra bouffe le plus célèbre de l’histoire de la musique et une éternelle source de délices. Rossini le composa en quelques semaines, empruntant ouverture ou airs à ses propres ouvrages, sérieux comme comiques. Mais tous les remarquables ensembles sont originaux. Dans le finale du premier acte, Rossini mêle tous les styles et enchaîne avec une virtuosité stupéfiante duo, trio, quintette et sextuor. Le Barbier de Séville fut aussi l’un des premiers triomphes européens de l’opéra : la première, le 20 février 1816 à Rome, fut un fiasco retentissant où tous les ennemis de Rossini étaient réunis. Mais sa revanche fut rapide : le 22 février, « Le Barbier » était applaudi à tout rompre. Et certes, comment aurait-il pu ne pas rencontrer cette première résistance, lui qui opposait le monde ancien (Bartolo et son autoritarisme) au monde moderne, l’opéra ancien à l’opéra moderne ? Avec son incroyable verve et sa gaieté juvénile, c’est lui qui fit la fulgurante renommée internationale de Rossini. Manuel Garcia, le créateur de Figaro, le fit représenter au Théâtre-Italien à Paris en 1819. Ce fut la même gloire à Vienne en 1822, où « Le Barbier » fit tomber l’Euryanthe de Weber et le Fierrabras de Schubert, et à New York en 1826, où Garcia s’était embarqué avec sa fille, Maria Malibran. Avec une nouvelle production de ce chef-d’oeuvre populaire entre tous, le metteur en scène italien Damiano Michieletto fait ses débuts à l’Opéra de Paris.